Social Icons

MILIANA ET LA MEDIOCRITE DANS LAQUELLE ELLE EST CONFINEE

Vu sa position géographique stratégique ,la ville de miliana a depuis sa fondation vers les années 25 et 27 avant jésus ,constitué un pôle d'attraction pour les régions environnantes. cette ville millénaire ,faute d'une stratégie de développement  n'arrive pas à sortir de la médiocrité dans laquelle on l'a confinée.
Du fait de l'accroissement de la population d'une part et l'exode rural durant la période de l'insécurité, entre autres, la ville a connu un développement urbanistique anarchique. En effet, tout visiteur à Miliana remarquera une ville métamorphosée par la prédominance des constructions collectives et individuelles anarchiques souvent inesthétiques, ne respectant pas les normes architecturales de cette ville historique.
Cette situation, tout en occasionnant un immense gâchis foncier, a eu des retombées néfastes sur l'esthétique et l'harmonie urbaines,  Il est vrai que les citoyens livrés à eux-mêmes construisent comme ils peuvent et comme ils veulent......
En outre Miliana la ville historique de L'Emir Aek, Ali la pointe, Med Bouras, Mustapha Ferroukhi ect..., traîne telles de plaies, des rues délabrées, les bordures de trottoir en pierre qui témoignent l'historique de la ville en voix de disparition. Les atteintes à l'environnement, La prolifération de chiens errants a l’intérieur de la ville ainsi que les quartiers populaires et surtout les sites urbains manquant d’éclairage public, cette prolifération du a l’absence d’opération d’abattage d’une part et d’une part au ramassage irrégulier des ordures ménagères ou les multiples petites décharges publique offre à ces derniers un milieu de rencontre et de multiplication. Par ailleurs, la multiplication des actes d’agressions inquiète de plus en plus les habitants ; les fléaux sociaux, La mal-vie. Le chômage, qui est le principal problème des habitants et les jeunes de cette ville en particulier, dont une grande partie est issue des zones rurales, poussée à l'exode en conséquence des années de l'insécurité. Le phénomène de la mendicité prend également de l’ampleur, des jeunes en bonne santé, des vieux et même des enfants s’adonnent à l’aumône.
La dévastation des espaces verts, un projet d'une station d'épuration qui y est prévu demeure toujours dans les limbes. Le désert culturel, le grand déficit en logements, les litiges des problèmes de fonciers non tranchés, la démission de l'autorité de l'état sont les caractéristiques de cette pauvre ville qui a pourtant été visitée par le président Abdelaziz Bouteflika en mars 2004 et plusieurs fois par les ministres du gouvernement.
  En fait, la commune a accumulé un grand retard sur tous les plans. Par ailleurs, la première tâche doit consister en premier lieu à la planification des projets et la restructuration de toutes les activités sociales et culturelles. Comme l'architecture et l'urbanisme qui reflètent le niveau de civilisation d'une société donnée, il faut veiller à ce que la ville prendra son vrai cachet urbain.
 
Blogger Templates