QUI SE CACHE DERRIERE LE BLOCAGE DE L'APC DE MILIANA

Le blocage de l'assemblée populaire communale a commencé juste en juillet 2013, depuis cette date l'APC ne délibère plus. L'assemblée composée de 19 élus scindée en deux : 06 élus du FLN font opposition au P/APC, Saadi Abderzak élu sur la liste du Parti PED avec 04 sièges soutenu par deux autres composantes politiques : RND et HMS.
L'élément de blocage n'est autre que l'ex maire, qui veut enchaîner son troisième mandat d'affilée à la tête de cette pauvre et malchanceuse municipalité, surtout à cause de la rémunération mensuelle, ce sont les salaires des adjoints et du maire qui font couler la salive de ces élus et non pas l'intérêt de la ville.
Cette situation s'est aggravée lorsque les 05 élus (03 PT et 02 MMN) qui au début ont tous juré en posant leurs mains sur le coran de travailler avec Mr Saadi et de ne pas le trahir. Ces derniers incités par certains responsables qui sont derrière la situation de blocage pour des considérations d'intérêts personnels se sont alignés à côté de l'ex-maire. Parce que Mr Saadi étant homme intègre et droit fait mal tourner les intérêts de certains élus ,et même de certains responsables.
Sans vouloir polémiquer Mr Saadi se voulant rassurant, se dit :, prêt à travailler avec tout le monde et déclare qu'il ne démissionnera jamais.
Déçus, les citoyens de Miliana la plus ancienne commune de la wilaya d'Ain Defla aux faibles ressources, le flagrant manque de logement et l'ampleur du chômage, disent en vouloir à certains responsables à Miliana qui soutiennent l'ex maire pour leurs intérêts personnels, ce qui laisse perdurer le blocage.
Tous avec le Maire Saadi Abderzak, la population de la commune a décidé d'interpeller les autorités de la wilaya et le Ministère de l'intérieur en vue de prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin à une situation qui entrave lourdement le développement de la commune et aggrave la dégradation du cadre de vie des concitoyens.