L’AMBASSADEUR DE FRANCE ,XAVIER DRIENCOURT A MILIANA

  Répondant à l'invitation de la Fondation « Pour La Mémoire de La Wilaya IV Historique », l'ambassadeur de France, Monsieur Xavier Driencourt, s'est déplacé ce jeudi 11 mai à Miliana.
Première escale et grande surprise. La fonderie de l’Émir Adelkader, première manufacture d’armes juste au pied de Miliana. Plantée à même le flanc de la montagne, cette grande bâtisse domine toute la plaine.
 Elle a été fondée en 1839, un choix stratégique de l’Émir. En hauteur, une rivière passe à proximité et le minerai apparaît (mines du Zaccar). Des épées et des canons de cette époque témoignent encore de l’activité de cette fonderie qui était “gérée” par un ingénieur français, le capitaine du génie militaire Alquier Cazes qui avait déserté l’armée française.  Suite....
Aujourd’hui, c’est un musée, un lieu de pèlerinage où l’on peut trouver encore la “raya” de l’Émir, ce qui est peut-être le premier drapeau algérien. Rectangulaire, vert des deux côtés et blanc au milieu avec une “khamsa” ; un exemplaire sera d’ailleurs offert à l’ambassadeur.
Fin de la visite guidée, mais   d’autres surprises attendent plus haut.  On contourne la fonderie, on   remonte encore jusqu’au sommet. Petite vieille ville propre avec partout   des arbres, des platanes surtout… un environnement qui tranche   nettement avec “la ville d’en bas”, l’ordinaire.
Architecture coloniale rattrapée par   endroit par le style moderne. Par une allée bordée de vieux et ombrageux   platanes on arrive au Centre, au cœur de la ville où trône un minaret   avec un cloche qui sonne chaque quart d’heure.
On traverse la place. En face, comme un   fort, avec un grand mur d’enceinte et une grande entrée. On s’engouffre   dans une sorte de couloir, à gauche, la résidence de l’Émir et à  droite  une habitation qui était occupée par les soldats. Aujourd’hui,  c’est le  musée de l’Émir-Abdelkader.
Le  chemin, jalonné de pièces archéologiques, donne sur une  grande  esplanade. Un plateau dominant toute la vallée. Pour les  Milianais,  c’est le pic des Blagueurs. La Pointe. Pays de Ali Amar qui  jouait sur  cette placette avant de se convertir en “Hozzi” après avoir  tabassé un  responsable de la mairie.
La  suite de  l’histoire de Ali La Pointe est connue. M. Xavier Driencourt  est  “ébloui” par la vue, le lieu et son architecture. “J’aime bien ce  type  de paysage, Parce que cela ressemble un peu au Massif Central”,  dit-il.  “Miliana est parmi les plus beaux paysages que j’ai vus en  Algérie”,  a-t-il précisé.